Griffes d'Annette

L’as de trèfle qui touche mon coeur…

Les fillettes de Dilka Bear ont l’air triste avec leurs grands yeux mouillés écartés et leur immense front grave. Ce qui devrait les amuser (le yoyo, les bateaux de papier qu’on met à l’eau, l’accordéon, les déguisements…) attisent leurs vrais désirs : voler, naviguer, libérer les animaux du cirque ou les consoler par la musique… Enfin, c’est ce que j’y vois… et je n’ai pas quatre yeux comme le petit chat de Dilka (dernière illustration)

  1. katie-of-april a reblogué ce billet depuis griffes
  2. griffes a publié ce billet